Réinsertion des tendons

Protocole de réeducation après réinsertion des tendons

La durée de la rééducation avec le Kiné est de 6 mois, puis l’autorééducation seule jusqu’à 1 an post-opératoire.

 

PHASE 1 DE J0 À J45 :

RÉCUPÉRATION PASSIVE

Indications : 5 séances / semaine

Immobilisation coude au corps : Durant cette période, le coude doit toujours rester au corps pour permettre la cicatrisation tendineuse. L’immobilisation par attelle peut être levée dans la journée pour des phases de repos, des activités quotidiennes (manger, lire…), mais elle doit être remise la nuit ou lors des sorties pour éviter tout choc intempestif sur l’épaule.

Une couverture antalgique et anti inflammatoire est systématiquement mise en place (sauf contre indications).

 

Les mouvements interdits :

Pas d’élévation latérale (Abduction pure) ;

Pas de travail musculaire actif avant récupération complète des mobilités passives ;

Pas de contraction contre résistance du biceps (flexion de coude) ;

Pas de travail autopassif en Pouliethérapie.

 

Récupération d’une articulation « souple » :

 

Massage de l’épaule et de l’Omoplate:

Il permet de « chauffer » l’articulation avant la rééducation.

 

Travail pendulaire :

C’est laisser le bras ballant avec un poids de 1,5 Kg et effectuer des petits cercles pour décoapter l’articulation.

 

Les mobilisations passives manuelles :

Le Kiné effectue les mobilisations de l’épaule, le patient ne fait aucun mouvement lui-même. Cette technique permet de gagner en amplitude.

A partir du 30ème jour, la mobilisation pourra être active aidée.

 

Cryothérapie et électrothérapie : La cryothérapie a un effet anti-inflammatoire et un effet antalgique. L’électrothérapie permet de diminuer les douleurs grâce a un programme antalgique.

 

Apprentissage de l’autorééducation :

Le patient doit effectuer chez lui des mouvements identiques mains jointes ou à l’aide d’un bâton 5 minutes 5 fois par jour.

 

PHASE 2 DE J45 À J90:

RÉCUPÉRATION ACTIVE

Lever de l’immobilisation

Indications : 3 séances /semaine.

La récupération des mobilités passives se poursuit jusqu’à ce qu’elle soit complète pour pouvoir débuter le travail actif aidé.

Massage de l’épaule, travail pendulaire, cryothérapie, électrothérapie: Idem à la phase 1

 

Les mobilisations actives aidées :

 

Elévation antérieure : Allongé sur le dos, le patient utilise un bâton d’environ 90 cm de long avec les coudes tendus et les bras parallèles. Le patient doit pousser sur le bâton pendant toute la durée du mouvement pour réaliser une décoaptation et abaisser le moignon de l’épaule (aussi bien à la montée qu’à la descente). Lorsque le mouvement est bien assimilé en décubitus dorsal, celui-ci est réalisé en position assise puis en position debout selon les mêmes principes.

 

Rotation externe :

Cette amplitude de mouvement se récupère coude au corps en premier puis avec le bras en élévation latérale à 90° (Abduction de l’épaule de 90°).

 

Rotation interne et extension :

Le travail s’effectue pour faire monter la main dans le dos (mouvement pour attacher un soutien gorge).

 

Musculation des muscles abaisseurs de l’épaule :

Après récupération complète des mobilisations passives, le travail des muscles fixateurs de l’Omoplate (notamment muscle grand dentelé), du muscle grand pectoral et du muscle grand dorsal débute. Ce travail s’effectue contre résistance du kiné ou avec un élastique et permet de faciliter l’investissement de l’articulation gléno humérale dans la réalisation du mouvement.

 

PHASE 3 APRÈS 3 MOIS :

RÉCUPÉRATION DE LA FONCTION GLOBALE

Poursuite des exercices précédents de mobilisation active et de musculation. Rééducation globale et proprioception de l’épaule.

Dr Hugo Leurs

 Chirurgien orthopédiste

 CMC Wallerstein

 14 bd Javal33740 Ares

   Tel : 05 57 17 49 54