Fracture bimalléolaire

Protocole de rééducation fracture bimalléolaire

Ce protocole est une base de travail pour la rééducation, il est bien sûr adapté à chaque patient en fonction de l’évolution de la guérison. Les grandes lignes du traitement et les délais sont donnés à titre indicatif.

 

MÉCANISME DE LA FRACTURE BIMALLEOLAIRE

Il existe plusieurs types de fractures au niveau du cou de pied : la fracture uni-malléolaire interne et surtout externe, les fractures bi-malléolaires et les fractures du pilon tibial. La fracture bi-malléolaire par abduction ou rotation, dite fracture de Dupuytren est la plus fréquente. Des ruptures ligamentaires sont parfois associées aux fractures.

 

TRAITEMENTS DE LA FRACTURE BIMALLEOLAIRE

Traitement orthopédique :

Réduction suivi d’une botte plâtrée pour les fractures non déplacées.

Traitement chirurgical :

La chirurgie est fonction des objectifs de réduction et de la fixation du matériel. Les fractures déplacées et bi-malléolaires sont le plus souvent traitées ainsi.

 

RÉÉDUCATION DE LA FRACTURE DE MALLÉOLE

Les délais de consolidation sont de 90 jours en moyenne, l’appui est différé jusqu’au 45ème jour au moins.

Les Objectifs :

Récupérer les amplitudes articulaires

Eviter l’amyotrophie

Limiter et drainer l’oedème

Lutter contre la douleur

Eviter les adhérences cicatricielles pour le traitement chirurgical

 

Les Moyens :

Rééducation sous plâtre :

Mobilisation des articulations libres

Massage circulatoire

Travail musculaire actif des muscles libres

Travail musculaire statique des muscles sous plâtre

Apprentissage de la marche avec cannes anglaises

 

Rééducation après ablation du plâtre :

 

Mobilisation passive puis active de la cheville pour lutter contre l’enraidissement

Travail musculaire actif, renforcement musculaire et électrostimulation

Cryothérapie et électrothérapie antalgique pour lutter contre la douleur

Drainage Lymphatique Manuel

Pressothérapie pour drainer l’oedème

Correction du déroulement du pied et de la marche, sans appui avec les cannes au début puis en appui progressif avec les cannes et enfin sans cannes

Travail des cicatrices avec le Cellu M6 de LPG pour limiter les adhérences et les fibroses

Rééducation proprioceptive avec les plateaux instables en fin de rééducation